Expo « Napoléon n’est plus » aux Invalides

Vous souhaitez connaître le fin mot de l’histoire sur les légendes napoléoniennes gravitant autour de la mort de l’Empereur ? Cette expo est faite pour vous ! Et c’est évidemment encore mieux en prenant une visite guidée (je n’ai aucune arrière pensée en écrivant cela bien sûr, hum !)

Un petit aperçu de ce que vous pouvez voir dans cette très belle présentation du musée de l’Armée au sein du site des Invalides.

A voir du 19 mai 2021 au 31 octobre 2021


Trousse des instruments utilisés pour l’autopsie de Napoléon

Focus sur le médecin légiste de Napoléon Ier

Le docteur corse Francesco Antommarchi est envoyé à Sainte-Hélène par la famille de Napoléon. Il arrive sur l’île en 1819 mais reste impuissant face à la maladie de l’Empereur qui ne lui donnera jamais sa confiance.

Le 6 mai 1821, Antommarchi réalise l’autopsie du corps avec les instruments que vous pouvez voir ici. Il offre cette trousse au doyen de la faculté de médecine de Paris en 1836.

Masque mortuaire de Napoléon dit « masque Bertrand », 1821

Le mystère du masque mortuaire

C’est la famille qui souhaite prendre une empreinte du visage de Napoléon peu après son décès. Problème : pas de plâtre sur l’île ! Le docteur Burton trouve une solution mais les traits ont déjà beaucoup changé… Aidé d’Antommarchi, il réalise un moule en plusieurs parties séparant visage et crâne. Les français s’emparent discrètement de la partie centrale, la seule à être sèche. A leur arrivée à Londres, ils font tirer quelques exemplaires du masque, dont un pour Madame Mère.

En 1833, Antommarchi lance une souscription pour le reproduire en nombre. Quoi qu’il en soit, la multiplication des pièces rend difficiles les identifications et le mystère du « premier masque », s’il existe encore, reste entier !

Hypogée de Napoléon, vers 1842

Dans la vallée du Géranium, Sainte-Hélène

Voici ce que l’on appelle une hypogée, une sépulture souterraine. Cette fosse est aménagée par les soldats anglais. Par-dessus la dalle qui couvrait le cercueil, il y avait deux couches de maçonnerie fortement cimentées et fortifiées par des crampons.

Ces précautions garantissaient la sécurité du corps et – incidemment – sa préservation. En 1840, lors de l’exhumation, les hommes du capitaine Alexander travaillent toute la nuit pour arriver à ouvrir la tombe.

Tombe de Napoléon à Sainte-Hélène ou Résurrection de Napoléon, anonyme, après 1835, soie brodée au petit point et peinte

Une époque révolue

Lorsque la nouvelle de la mort de Napoléon arrive en Europe, elle ne fait pas grand bruit. Le monde a changé. Tout se passe presque comme si Napoléon était mort en 1815, à son départ pour l’exil. La tristesse et le deuil ne sont pas absents, mais ils se font discrets. Le nom de Napoléon n’est pas oublié, mais semble appartenir à un temps révolu. Son écho est d’autant plus lointain que son corps repose à 7000 km de l’Europe. Les représentations de l’époque reposent surtout sur l’imagination.

On peut voir ici une broderie inspirée d’une estampe qui emploie l’image d’un Napoléon ressuscité. L’image est bien sûr politique : en 1821-1822, les dirigeants européens soutiennent le Sultan de Constantinople, menacé par des mouvements séditieux. Sortant du tombeau, la figure de Napoléon incarne une certaine idée de la liberté des peuples d’Europe, prêts à s’opposer aux tyrans qui en ont fait un martyr.

Maquette de la Belle-Poule, Mathurin Boucher, 1834

Le retour des cendres

Afin d’apaiser les bonapartistes et stabiliser le régime, le roi Louis-Philippe répond favorablement à la demande du président du Conseil des Ministres Adolphe Thiers de rapatrier le corps de Napoléon Ier. Placée sous l’autorité du diplomate Philippe de Rohan-Chabot, la « mission de Sainte-Hélène » doit rapporter les « cendres » de l’Empereur, terme consacré par la pudeur pour désigner ses restes mortels. L’équipage embarque à Toulon à bord de la Belle-Poule le 7 juillet 1840, commandée par un des fils du roi : le prince de Joinville.

La frégate est armée en 1839, elle dispose de 60 canons et est l’un des derniers navires de guerre français entièrement en bois. Lorsqu’elle quitte le port de Toulon, elle est suivie par la corvette La Favorite qui est sous le commandement du capitaine Guyet.

Miniature représentant le cercueil de Napoléon, Maison Quesnel, vers 1840-1860

Napoléon aux Invalides

Le choix des Invalides repose d’une part sur la célèbre phrase de son testament, où il écrit souhaiter reposer sur les « bords de Seine », et d’autre part, sur un compromis politique.

Pour le retour des Cendres, un cercueil d’ébène de près de 750 kg a été fabriqué par l’ébéniste Lemarchand et le fondeur Quesnel. Vous voyez ici une miniature produite par ce dernier bien informé des témoignages de l’exhumation de 1840, celle-ci a été acquise par le musée de l’Armée en 2020.

Concernant les cercueils ils sont au nombre de 5, emboîtés les uns dans les autres. Au plus près du corps de Napoléon, un cercueil de fer-blanc, un en bois, les deux suivants en plomb et enfin celui en ébène. Pour contenir tous ces cercueils, on découvre au sein du dôme des Invalides l’immense « sarcophage » fait de quartzite aventuriné de Finlande.

Voici donc un petit aperçu de l’exposition, mais rien ne vaut évidemment une visite (guidée ou non) des lieux ! Vous pourrez notamment apprendre si oui ou non l’Empereur est mort empoisonné ou encore s’il s’agit bien de son corps reposant aux Invalides.

Alors qu’en pensez-vous ?

Publié par Melissa Neto

Guide-Conférencière

Un avis sur « Expo « Napoléon n’est plus » aux Invalides »

  1. J’ai justement lu le livre excellent de Thierry Lentz « Bonaparte n’est plus » récemment et j’ai été surpris par le fait que le Monde n’a appris sa mort que plusieurs mois après le 5 mai. Eh oui, les nouvelles voyageaient au rythme des vagues !
    J’ai hâte de voir cette expo aussi. Merci de nous mettre l’eau à la bouche …

    J'aime

Répondre à Laurent Troilo Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :